Diego, volontaire espagnol au Comité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Bonjour Diego, peux-tu avant toute chose te présenter ?

Diego Ruiz Rubio : « Bonjour, je m’appelle Diego, j’ai 18 ans et j’habite en Espagne à Nuevo Baztan, qui est en périphérie de Madrid. Dans ma famille, on est 4 personnes : ma mère, mon père et mon frère qui étudie la cuisine et avec qui je joue au foot dans la même équipe (au sein du club de football local, la Agrupacion Deportiva de Nuevo Baztan). J’ai déjà visité la France grâce à ma mère qui était professeur de français (et qui est Vice-Présidente de l’Association de jumelage de Nuevo Baztan). Par exemple, je suis déjà allé à Lyon, Paris ou Avignon. Mais je suis en train de faire mon premier séjour ERASMUS + ».

Comment as-tu eu connaissance du Dispositif Service Volontaire Européen, qui est désormais intégré au Corps Européen de Solidarité ?

DRR : « Nuevo Baztan est jumelée avec Veauche et chaque année, il y a plusieurs échanges entre les 2 communes. Lors de la venue du groupe espagnol en décembre dernier à l’occasion du Marché de Noel, j’ai notamment participé à une concertation européenne « spécial jeunes » autour de l’importance des déchets sur l’environnement, organisée par Veauche Jumelages et le Mouvement Européen Loire avec des jeunes veauchois et allemands (collégiens et étudiants) de la ville de Neu Isenburg, aussi jumelée avec Veauche. C’est à ce moment que j’ai eu l’occasion de connaitre Laura, alors dans la Loire, dans le cadre du programme de volontariat d’ERASMUS+ organisé par l’UFCV 42. Elle venait d’un village qui est à 12km de Nuevo Baztan et avait pu venir grâce aux liens des associations de jumelages de Veauche et de Nuevo Baztan, mais je ne la connaissais pas ».

Diego avait alors retenu cette éventualité comme un projet possible, intéressant pour le futur. Le pas a été franchi cet été, quand, Veauche Jumelages a, dans le cadre de son partenariat avec l’UFCV 42, de nouveau, sollicité l’association Amigos Nuevo Baztan- Veauche, afin de permettre à un jeune espagnol de s’engager, au-delà du contexte sanitaire actuel.

Quelles ont été tes différentes motivations au moment d’engager les démarches ?

DRR : « J’ai choisi de m’engager dans une année de service volontaire européen pour différentes raisons : la première est parce que cette année, j’ai été refusé à l’école de dessin que je voulais faire ; et la deuxième raison est que j’aime la France et j’aimerais progresser en français ».

 Dans quel cadre es-tu accueilli lors de ce séjour formatif ?

DRR : L’équipe de l’UFCV 42 fait tout pour tout pour que mon séjour soit le plus enrichissant possible : je suis logé au sien d’un appartement mis à disposition par l’UFCV 42 dans le centre-ville de Saint Etienne. Depuis début octobre, j’expérimente la cohabitation avec un autre SVE : Monia, tunisienne de 27 ans; le fait d’être 2 est un plus à tous les niveaux que ce soit au niveau de la langue comme sur le plan interculturel.